a | A
Vous êtes ici : Accueil / Rencontres / Sorties pédagogiques

Sorties pédagogiques

> Abbaye de la Sauve-Majeure
> Au temps des Gaulois
> Chasse au trésor
> Confiserie Lucien Georgelin

> Découverte d'un aérodrome
> Dégustation dans une chocolaterie
> Escalade
> Exposition sur les volcans
> Fabrication de jus de raisin
> Jardin de la biodiversité
> La maison de l'eau

> Maison de l'huître
> Mobiles, cercles & carrés
> Musée de l’imprimerie

> Serre aux papillons
> SUD-OUEST

Mobiles, cercles & carrés

S'initier à l'art abstrait.

Jardin de la biodiversité

Un passionné nous fait découvrir la faune et la flore de manière insolite.

Maison de l'huître

Découverte du travail de l'ostréiculteur et des techniques d'élevage

Chasse au trésor

A la découverte des arbres en cherchant un trésor.

Serre aux papillons

Aller à la rencontre des papillons et de leur vie

Fabrication de jus de raisin

Cueillir, presser et boire son propre jus de raisin

La maison de l'eau

Comprendre l'eau que je bois


D'abord on nous a projeté un film " Aqua ça sert ? ". Ensuite on s'est divisé en deux groupes :  un a fait une dégustation d'eau, a parler du cycle de l'eau et du traitement de l'eau ; l'autre est allé dans un laboratoire pour faire des expériences sur l'épuration de l'eau. Nous, nous sommes allés au laboratoire. L'animatrice (Émilie) nous a donné de l'eau sale, pleine de terre et d'argile. On a versé l'eau dans un filtre et les cailloux sont restés sur le filtre, mais la terre et l'argile, qui étaient mélangées à l'eau, sont elles aussi passées. On a mis dans l'eau deux gouttes d'un produit (floculent) et la terre et l'argile se sont regroupées en plusieurs masses compactes (flocs). Comme elles étaient plus lourdes ensemble, elles sont tombées au fond ! On a passé l'eau à travers un filtre, cette fois remplie de sable, puis on a versé l'eau et tadada suspens... l'eau qui est passée au travers était devenue limpide ! Explication : le sable n'a laissé passer que l'eau, la terre et l'argile sont restées au-dessus ! On ne pouvait cependant pas encore la boire car il fallait enlever les microbes et mettre un petit peu de chlore (une goutte de chlore pour 1000 litres d'eau). Ensuite, on a goûté de l'eau du robinet, de l'eau de source et de l'eau minérale. C'était très intéressant et j'espère y retourner. Margot 11 ans.

Découverte d'un aérodrome

Montrer à bord d'avions pour en comprendre le fonctionnement


Nous sommes partis à l'aérodrome d'Yvrac. Une fois arrivés, nous avons d'abord vu un monsieur sortir un avion (4 places), donc 700kg sur roulettes. Puis il est monté à l'intérieur, il a fait tourner le moteur (plus gros qu'une voiture) pendant plus de 5 minutes, puis il a décollé. En moins de 3 minutes nous l'avons perdu de vue. Un autre monsieur est arrivé, il a sorti un autre avion et nous a expliqué tout le fonctionnement. J'ai retenu que 100 nœuds valent 185 km et que 3 pieds = 1 m. Il nous a même fait monter à bord (malheureusement il n'a pas décollé). Il y a plein de boutons, même une radio et une manette. Puis, nous avons pique-niqué. J'ai joué avec d'autres enfants du même âge que moi. Une journée formidable !!!!!! Simon - 9 ans

Au temps des Gaulois

A la rencontre des Gaulois d'Aquitaine avant Cesar.



Vidéos de présentation de l'exposition vue par les familles :
 

  

SUD-OUEST

L'impression d'un quotidien


Fonctionnement des rotatives oblige, cette visite s'est faite en nocturne. Après un bref historique sur l'entreprise SUD-OUEST, 2ème quotidien régional français, nous avons vu un documentaire sur la fabrication du journal et ses différents métiers, dont vous pouvez voir une partie ici. Nous avons suivi notre guide dans cette aventure extraordinaire qu'est l'impression d'un journal : des tonnes de papier, des réservoirs impressionnants d'encre, des rotatives qui avalent des kilomètres de papier, des rails de journal fraîchement imprimé zigzaguant au-dessus de nos têtes. Les enfants sont repartis avec leur plaque d'impression, leur journal vierge et des envies de fabriquer leur propre journal.

Musée de l’imprimerie

Rencontre avec d'anciens imprimeurs et les impressions d'antan

Nous avons retrouvé nos amis qui ne vont pas à l’école rue du Fort Louis à Bordeaux pour visiter le musée de l’imprimerie. Le musée se trouve dans un grand hangar, dans lequel se trouvent plein d’imprimantes, toutes plus jolies les unes que les autres. Certaines datent de 1850. Ce musée vit grâce à une équipe de bénévoles tous anciens imprimeurs, qui nous ont fait partager la passion de leur métier. Nous avons été autorisés à manipuler les lettres et certaines imprimantes, et nous sommes rentrés chez nous avec nos impressions. Les bénévoles nous ont expliqué que c’est Gutenberg qui a introduit l’imprimerie en Europe mais que ce sont les Chinois qui l’ont inventée. Nous avons vu fonctionner le linotype, fait connaissance avec la lithogravure… Nous avons pu constater qu’être imprimeur demandait de la force physique car les machines sont vraiment lourdes à manipuler. Même les mamans ont trouvé que c’était dur. Nous avons vraiment passé un bon moment alors que nous pensions que nous allions nous y ennuyer.
Antoine 8 ans et Jeanne 10 ans.
Voici deux vidéos courtes, prises pendant la visite par Nathalie, maman de deux enfants IEF de 13 et 11 ans :

 
 

Abbaye de la Sauve-Majeure

Visite des ruines d'une Abbaye de 80 moines


On a visité l'abbaye de la Sauve-Majeure ou du moins ce qu'il en reste. C'est une abbaye de style roman qui a accueilli jusqu'à 80 moines. Elle a été construite en 1079. Son clocher mesure 31,40 mètres de haut. J'y suis montée et de là-haut la vue est magnifique. La cloche qui se situait tout en haut ne servait pas à donner l'heure (les moines ne voulaient pas la connaître car leur but était de se retirer du monde), mais à leur dire ce qu'ils devaient faire : prier, manger, prier, manger, prier, manger en priant, prier en mangeant, etc... Il y a en tout 9 prières dans la journée : la première à 4 heures du matin et la dernière à minuit. Ils n'avaient pas le temps de s'ennuyer !! Si un moine se conduisait mal ou qu'il faisait une bêtise, il avait pour punition de lire la bible en entier à tous les repas pendant 2 semaines, sans manger !! Pour entrer dans l'abbaye, les moines faisaient le vœu de n'en sortir qu'à leur mort. Avant que les abbayes existent, il n'y avait que les ermites. L'après-midi nous avons fait un atelier sucre, pour comprendre comment on construisait une arche.
Margot 11 ans

Confiserie Lucien Georgelin

Découvrir la fabrication des bonbons artisanaux.

Ce vendredi matin, nous nous sommes levés plus tôt que prévu pour partir à la confiserie de Lucien Georgelin. Nous sommes arrivés à 10h30 suivis par d'autres familles descolarisantes. La confiserie est située à Virazeil, près de Marmande, dans le Lot-et-Garonne. M. Lucien était paysan et ne faisait que des confitures. Mais petit à petit, il s'est "familiarisé" avec les bonbons et a ouvert une confiserie. Le maître confiseur nous a montré la fabrication d'un bonbon citron-miel : on met le mélange (sucre de canne, miel, essence de citron...) à chauffer à 150°C ; ensuite, on le verse sur de grandes plaques en inox froides, on crée ainsi un choc termique et donc le mélange refroidit très vite et on obtient une pâte que l'on roule en boule (1) ; ensuite on place dessus des bandes de citron (2) ; puis on le place dans une machine qui le transforme en baguette (3) ; puis dans une autre qui en fait des bonbons collés ; après on les coupe (5) ; et enfin, on les place dans les bacs (6).
Simon - 11 ans

Exposition sur les volcans

Une visite explosive que celle proposée par le Muséum d'Histoire Naturelle à Bordeaux. L’occasion pour les enfants d’en apprendre plus sur ces cratères en sommeil ou en activité. Nous avons suivi l'animatrice tout au long d'une exposition remplie de diaporamas époustuflants et de maquettes à la taille des enfants. Organisée dans le cadre de l’année internationale de la planète Terre, cette exposition proposait de répondre aux nombreuses questions des enfants. Comment se forme un volcan ? Peut-on prévoir une éruption ? Quels sont les différents types d'éruptions ? Combien y a-t-il de volcans actifs dans le monde ? Un atelier pédagogique a été proposé aux enfants pour mettre en pratique ce qui avait été abordé lors de l'exposition.

Dégustation dans une chocolaterie


Nous sommes allés à une chocolaterie artisanale, Les gourmandises d'Aliénor. J'ai appris que le cacao se trouve dans une cabosse. Ce fruit ne pousse pas sur les branches, mais sur le tronc. Le cacaoyer est un petit arbre de sous-bois, originaire de l'Amérique du Sud, cultivé pour la production du cacao, principalement en Afrique. La cabosse peut changer de couleur suivant l'endroit ou elle est. Le tronc du cacaoyer peut mesurer de 2 à 15 mètres de haut. Le cacaoyer se trouve au Venezuela, Madagascar, Sao Tomé et Vanuatu. Pour fabriquer le chocolat,  le cacao est mis dans des cuves. Il est ensuite chauffé au bain-marie à 40°C. On prend des moules qu'on remplit de chocolat. Après, on enlève le surplus. On met au frigo un quart d'heure. Ils avaient fait de très belles sculptures : des dauphins, des bouddhas, des ballons de foot, des chenilles, des billes et même les cabanes tchanquées. Cette visite était très intéressante (même quand on n'aime pas le chocolat comme moi) !
Margot 10 ans

Escalade


C'est en tenue de sport que nous nous sommes retrouvés à la salle d'escalade  Roc Altitude de Villenave d'Ornon (33 Gironde).
Chacun s'était équipé  de rythmiques et d'un baudrier pour escalader ces parois qui paraissaient  parfois immenses. Quelques explications sur le matériel, sur le passage de la corde et surtout sur les techniques de grimpe. Les parents assuraient la montée des enfants. Pas toujours facile de monter, de trouver la bonne prise et surtout de connaître ses limites. Même les petits ont relevé le défi. Après une bonne collation où les exploits se racontaient avec fierté, les enfants s'en sont donnés à coeur joie dans l'espace qui leur était réservé, avec cabane, tyrolienne, filet, mur d'escalade... le tout entouré d'épais tapis, idéal pour se défouler. A refaire sans hésitation !
pageTracker._initData(); pageTracker._trackPageview();